Parmi les causes qui ont plombé l'école algérienne, le choix de l'arabe classique est occulté au nom des "constantes" nationales. Instrument de légitimation du pouvoir, redoutable arme de division, cette langue est sacralisée, empêchant ainsi toute approche rationnelle d'un débat serein et apaisé.

 

Avec l'introduction, précipitée et sans étude préalable, de l'anglais dans le primaire, l'improvisation politique et le bricolage idéologique priment, une fois encore, sur la science et la raison, principaux leviers du développement.

 

Ce discours convenu tourne le dos aux réalités sociologiques, malgré les répercussions négatives du populisme et de la démagogie. Le conditionnement médiatique et le lobby des "tawabits" en embuscade permanente ont fait le reste pour encourager la régression et disqualifier toute critique citoyenne.

 

Face à la catastrophe annoncée qui a déjà hypothéqué l'avenir de plusieurs générations, enseignants et parents d'élèves sont inquiets. L'auteure tire la sonnette d'alarme et invite au débat sur la nécessaire réforme du système éducatif, et une politique linguistique libérée des fantasmes idéologiques du passé.

Chafia Benmayouf - Arabisation politique - Le linguicide

1 000,00دجPrix
  • ISBN:

    9789931315681

  • Nombre de pages :

    207

  • Edition:

    Koukou

  • Date de parution:

    2022