Enfant victime de violences à l’école, femme agressée dans la rue, homme humilié au travail ou par le chômage, harragas, violence dans les stades… autant de problèmes, en fait politiques, parce qu’ils sont susceptibles de solutions : rendre au citoyen - et à la citoyenne - sa dignité, son autonomie, récupérer la « valeur de soi » ; apprendre dès l’école, réapprendre la valeur du questionnement, de l’intelligence, de la responsabilité, du débat public…

Au fond, la question est simple : dans quelle société voulons-nous vivre ?  

L'ouvrage du Dr Boudarène, approfondi, didactique, écrit avec vigueur et élégance, nous met en garde contre « l’injustice, une autre violence », et plaide pour une « catharsis sociale indispensable ». La quête de sens est peut être encore plus évidente dans les paragraphes qui traitent des conséquences de la réconciliation nationale, « page tournée avec précipitation ». Car, un État qui tourne le dos à la justice ne peut garantir la paix !

Ce passage du registre de la psychopathologie individuelle à la psychopathologie sociale, leur lien réciproque rappelle la démarche du professeur Mahfoud Boucebci, victime, en 1993, du fanatisme criminel à la porte d’un hôpital psychiatrique. Un plaidoyer pour l’exercice de la citoyenneté et la responsabilité dans la lignée inaugurée par Frantz Fanon, honneur de la psychiatrie algérienne. 

Mahmoud Boudarene - La violence sociale en Algérie

500,00دجPrix
Rupture de stock
  • ISBN:

    9789931315315

  • Nombre de pages :

    126

  • Edition:

    Koukou

  • Date de parution:

    2017